Rechercher
  • Dr Claude Hautain

COVID 19: Comment se protéger adéquatement ?

Mis à jour : mai 2

Se protéger, l’affaire de chacun; protéger les autres, l’affaire de tous !

Inutile évidemment de se protéger lorsque l’on est confiné chez soi. En revanche, dès la sortie de la maison, il faut le faire. Le gouvernement ne s’est pas encore prononcé de façon officielle à ce sujet, mais cela ne saurait plus que probablement plus tarder. Le déconfinement étant proche, ou en tout cas certaines étapes de celui-ci (J’en parle dans un autre article).



Des goûts et des couleurs

Lorsque l’on va faire ses courses, on voit toutes sortes d’accoutrements.

Au niveau des mains, on peut voir : rien, des gants en plastique (comme pour faire le plein), des gants chirurgicaux, des gants d’examen, des gants de ménagères…

Au niveau du visage, fleurissent les : masques chirurgicaux, textiles, FFP1, FFP2, FFP 3, écharpes de fortunes, bandana ou rien du tout !

Comment s’y retrouver dans les masques ?

Il existe plusieurs masques différents. Parlons des 4 les plus fréquents et les plus utiles.

Le masque chirurgical

Il s’agit d’un masque à trois plis, à usage unique conçu pour limiter la propagation des germes (bactéries, et virus) dans l’environnement proche. Il est créé pour recouvrir le nez et la bouche. La propagation des germes est donc restreinte mais pas abolie.





Le masque textile

moyennant une couturière qui suit consciencieusement les recommandations, donnera quasi la même protection.


La norme FFP veut dire : Filtering Facepiece particles, soit pièce faciale de filtration des particules.

Le masque FFP1

Ou masque à poussières. Utiles lors de travaux mais ne fait pas suffisamment barrière contre les germes.


Le masque FFP2

Protège contre les gouttelettes et les germes de façon très efficace. Arrête jusqu’à 94% des particules avec 8% de fuites maximum. Il peut être équipé d’une valve anti retour ou non.





Masque FFP3.

Protège contre les poussières, les fumées et les aérosols. Protection maximale. Fuite inférieurs à 5%, filtration de l’ordre de 99% des particules. La Rolls.




Que porter ? Et surtout, pourquoi ?

Les recommandations vont aller vers le masque chirurgical et le masque textile. Dans quelques jours, lorsque le déconfinement progressif va s’amorcer, il sera sage de porter un masque. Cela sera même probablement une obligation.

Le masque chirurgical possède le très grand avantage de protéger son porteur mais également la personne en face. En effet, il empêche les particules de passer dans les deux sens. L’effet additif des deux masques réduit de manière significative la transmission du virus. Lorsque l’on y adjoint des mesures de distanciation, on arrive à une protection satisfaisante.

Mais pourquoi ne pas protéger tout le monde avec un masque de plus grande efficacité ?

Ce serait évidemment le mieux mais les personnes les plus exposées pour le moment en ont tellement besoin que si vous en avez en stock, ce serait justice de leur apporter. En effet, le personnel soignant est en cruel manque de masque FFP2 et es exposé en permanence à des malades du COVID. Nous risquons notre vie pour sauver la vôtre, aidez-nous à rester en vie et à continuer notre travail.

Par ailleurs, pour garder un taux de contagiosité suffisant pour générer l’immunité, il ne faut pas protéger de façon absolue. J’en reparlerai dans un autre article.

Un petit mot des masques à valves. Quelque soit leur niveau de protection, ce sont des masques d’égoïste car il ne protège que le porteur ! En effet, la valve s’ouvre totalement lors de l’expiration et diffuse donc dans l’environnement les germes du porteur ! A proscrire totalement !

Comment porter son masque?

Il faut respecter quelques consignes. La pose et la dépose du masque doivent être faites adéquatement. On peut le porter durant quelques heures et puis il n’est plus valable, il faut alors le jeter. Il ne faut pas le toucher avec ses mains une fois qu’il est mis en place au risque de le contaminer.

Comment me protéger du contact ?

L’hygiène des mains. C’est la seule et unique vraie bonne solution.

Quelque soit le type de gants que vous utilisez, leur port sera inefficace.

Tout d’abord il faut être formé pour la pose et la dépose. Les risques de contamination sont majeurs lors de ce geste.

Ensuite, l’entreposage des gants de ménagères l’est également.

Quant au jet de solution hydro-alcoolique sur ceux-ci, il favorise la porosité et donc leur manque de protection.

Un lavage des mains adéquat fait de façon rigoureuse avant et après des contacts avec l’environnement est donc la meilleure des stratégies.

Donc, bientôt le déconfinement avec des mesures adéquates !


64 vues
 

Cabinet Médical - In Case of Emergency

28, Avenue Commandant Lachouque - 1410 Waterloo

+32 479 81 36 02

  • Facebook
  • LinkedIn

©2020 by ICE - In Case Of Emergency